Consultation chez un kinésithérapeute ou chez un orthophoniste sans prescription médicale. Bientôt possible ?

15-11-2021 | Actualités, Infirmière, Kinésithérapeute, Orthophoniste, Pédicure - Podologue | 0 commentaires

Consulter un kinésithérapeute ou un orthophoniste sans prescription médicale est un débat qui n’est pas nouveau et qui est revenu sur la table des négociations lors des amendements votés le 13 octobre dernier par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale et soumis au Sénat. 

Leur proposition : tester l’accès direct aux soins de kinésithérapie et d’orthophonie sans avoir besoin de prescription médicale délivrée par un médecin généraliste.

Ce projet qui consiste à autoriser les professionnels de santé à délivrer des soins sans prescription médicale est proposé dans un premier temps sur une période de 3 ans et dans 6 départements à condition qu’ils exercent dans des structures de soins coordonnés, comme une maison médicale ou un centre de santé. 

Revenons sur les motivations qui ont influencé cette initiative. 

Pas de prescription médicale: un gain de temps pour les médecins et pour les patients 

Évidemment, il n’est pas question de remplacer l’intervention des médecins, et l’accès direct serait envisageable uniquement pour des troubles courants comme une entorse par exemple, ou une sciatique. 
Le but est de raccourcir le parcours de soin et de désengorger le système. L’esprit de ces amendements est la « coopération entre les professionnels de santé » comme le souligne Stéphanie Rist ( elle-même médecin) à l’origine de la loi “ visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification”.
Les avancées numériques dont nous avions déjà parlé dans cet article, notamment avec l’émergence de Ma santé 2022 vont d’ailleurs bien dans ce sens.
Le médecin généraliste aurait bien sûr connaissance du bilan initial et un compte rendu lui serait adressé puisque toutes ces données seraient référencées sur le DMP ( Dossier Médical Partagé ). 

La démarche est vraiment un gain de temps dans un contexte où la désertification médicale sévit dans bon nombre de territoires.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 10% des français n’ont plus de médecins traitants et plus de 6 millions habitent à plus d’une demi heure d’un service d’urgence. Il est impossible pour cette population d’obtenir un rendez-vous chez un médecin et bon nombre de patients sont privés de soins, notamment chez le kinésithérapeute ou l’orthophoniste. 

Les professionnels de santé approuvent l’accès direct: visite chez le kiné ou l’orthophoniste sans prescription médicale  

Cette demande d’accès direct émanent des professionnels de santé eux-mêmes comme le témoignent les syndicats des kinésithérapeutes et des orthophonites ainsi que le conseil de l’ordre : Ci-joint un tweet de la FNEK

Les orthophonistes déplorent également la pénurie d’orthophonistes et l’accès direct fait partie des 20 propositions que la FNO, Fédération Nationale des Orthophonistes, préconisent pour améliorer l’accès aux soins.  

“ Si cet accès est fluide et facile aussi bien pour le professionnel de santé que pour le patient, il ne faut pas hésiter à l’appliquer; de plus, cela permettrait à l’Assurance Maladie de faire des économies. « 

Sébastien Guérard

Président de la Fédération Française des Masserus-Kinésithérapeutes Rééducateur ( FFMKR )

En ayant un accès direct à son kiné, le patient peut être guéri d’une simple entorse de la cheville rapidement. Avec une prise en charge plus étalée dans le temps et si le patient doit d’abord passer par le médecin généraliste, cette guérison peut être plus tardive et il peut y avoir des aggravations. 

Et du côté de la Sécurité Sociale, ça donne quoi ? 

Le déficit de la Sécurité Sociale fait également partie de cette réflexion autour de l’accès direct. Comme le souligne la présidente de la Fédération Nationale des Orthophonistes ( FNO ) Anne Dehêtre, bon nombre de soins ou d’examens ne sont pas nécessaires et quand c’est le médecin généraliste qui les prescrit, ils n’ont pas d’autres choix que de les administrer; c’est notamment le cas du bilan orthophoniste. 

L’accès direct, c’est-à-dire la visite chez un kinésithérapeute ou chez un orthophoniste sans prescription médicale réduirait le nombre de consultations et participerait au rééquilibrage du déficit de la Sécurité Sociale.    

Tester cette potentielle réforme pourrait, comme cela est prévu dans les amendements, sur une période de 3 ans sur 6 départements et si les résultats s’avèrent être positifs, influencer le parcours de soins dans d’autres spécialités. 

À suivre donc… 

 

Et surtout, restons connectés ! 

L’équipe Ubinect 

Vous souhaitez nous contacter pour en savoir plus sur nos services ? Rien de plus simple.

Par email : conseil@ubinect.fr 

Par téléphone : 02 43 78 49 92

À propos

Ubinect est une solution

En quelques chiffres Sephira c’est :

20 ans d’expertise et d’innovation dans le développement de solutions de facturation autonomes

Près de 100 collaborateurs pour vous apporter le meilleur service au quotidien

25 000 professionnels nous font confiance

Contact

L’équipe Ubinect se tient à votre disposition :

02 43 78 49 92

conseil@ubinect.fr

Parrainage

FAQ

Support

Déjà client ?

Du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h30
Pour nous écrire, notre adresse postale :

Sephira SAS
12 rue Vincent Scotto
72000 - Le Mans