fbpx

S’installer en tant qu’infirmière libérale : 4 étapes

6-01-2021 | Actualités, Infirmière

🎬 Ubinect –  Replay démo spéciale Infirmier 👉 REGARDER

Vous aimez votre métier d’infirmière salariée mais vous souhaitez désormais vous lancer en indépendante ? Découvrez comment effectuer votre installation en tant qu’infirmière libérale. Les raisons du passage au libéral sont propres à chacun : être son propre patron, gérer son planning, avoir de meilleurs revenus, réaliser des soins diversifiés, etc. Mais ce qui est sûr, c’est qu’elles sont bien réelles ! Prendre cette décision et sauter le pas peut faire peur… Mais vous n’êtes pas seule et nous sommes là pour vous aider et vous accompagner ! Cela vous demandera beaucoup de rigueur et d’organisation, et ce, dès le début des démarches ! Alors, restez concentrée. Nous vous proposons de faire le tour de la situation et de détailler les étapes incontournables pour réussir à créer votre cabinet de soins infirmiers. 

1. Prérequis pour s’installer comme infirmière libérale

Vous voulez monter votre propre centre de soins infirmiers ? Avant de passer à votre installation en tant qu’infirmière libérale, il convient de vérifier si vous validez toutes les conditions d’exercices. 

1.1. Justifier d’une expérience en tant qu’infirmière

Cela va de soi, vous devez être titulaire du DE d’infirmier. Ce n’est pourtant pas le seul critère nécessaire pour s’installer en tant qu’infirmière libérale. Pour remplir toutes les conditions, vous devez, en plus, avoir exercé :

      • En hôpital ou en clinique ; 
      • En centre hospitalier psychiatrique ;
      • En centre de soins ; 
      • En établissement militaire ; 
      • Au sein d’une association comme Médecin sans Frontières ;
      • En établissement médicalisé d’hébergement pour personnes âgées ;
      • Dans un SSIAD.

1.2. Avoir de l’ancienneté dans le métier

Vous devez pouvoir justifier d’une activité professionnelle dans les 6 ans qui précèdent votre demande. De plus, il est impératif que vous ayez travaillé au minimum 24 mois, soit 3 200 heures au cours de cette période. 

Bon à savoir :

Vous souhaitez vous installer en tant qu’infirmière libérale remplaçante ? Dans ce cas, il vous suffit de justifier de 18 mois d’activité, soit 2 400 heures dans les 6 années antérieures.

2. Choisir son lieu d’installation en tant qu’infirmière libérale

Après vous être assuré que vous remplissez tous les critères requis pour vous installer en libéral, il est maintenant temps de définir la zone d’implantation de votre futur cabinet.

2.1. Trouver la localisation de son cabinet d’infirmier

Il existe en France une carte de zonage infirmier. Elle est établie par les agences régionales de santé. Cette carte se compose de 5 zones différentes allant de la catégorie “ très peu dotée” à la catégorie “surdotée”.

Vous n’aurez aucun mal à ouvrir un cabinet dans un lieu où la densité des infirmiers reste faible. Il existe en plus des mesures fiscales avantageuses pour les infirmières qui souhaiteraient y travailler. 

À l’inverse, si vous comptez effectuer votre installation en tant qu’infirmière libérale dans une zone surdotée, vous n’avez qu’une seule alternative : succéder à une consœur déjà en place.

Bon à savoir :

Quelle que soit votre situation, n’hésitez pas à contacter la CPAM du lieu d’installation en tant qu’infirmière libérale. Elle saura vous renseigner.

2.2. Chercher son local de soins idéal

La réglementation de l’installation d’un cabinet d’infirmier en libéral est fixée par le Code de la Santé publique. Les règles sont très strictes concernant le cabinet infirmier :

      • Il est obligatoire d’en posséder un pour travailler en tant qu’indépendante.
      • Le local ne peut pas être à usage commercial.
      • Vous devez pouvoir accueillir tout type de public, y compris des personnes handicapées, comme le prévoit la loi du 11 février 2005.

Astuces pour trouver votre futur cabinet d’infirmière : 

      • Scrutez les petites annonces de votre région ;
      • Adressez-vous à la maire de la commune où vous envisagez d’exercer : les employés ont parfois connaissance d’un bail à céder ;
      • Faites marcher le bouche-à-oreille entre personnels de santé.

2.3. Choisir son mode d’exercice 

Comme de nombreux professionnels qui créent leur cabinet, vous devez maintenant décider de vos modalités de travail. Plusieurs alternatives s’offrent à vous :

      • Devenir infirmière libérale remplaçante ;
      • Intégrer un centre de soins déjà existant ;
      • Travailler en tant qu’indépendante.

3. Les formalités obligatoires pour ouvrir un cabinet d’infirmier

Quelles sont les procédures à effectuer avant l’ouverture de son cabinet d’infirmier ? découvrez tout ce que vous devez effectuer en amont.

3.1. S’inscrire à l’ordre national des infirmiers

Cette démarche est bien sûr indispensable. Rassurez-vous, elle est simple à effectuer. Pour commencer, munissez-vous des pièces numériques suivantes : 

      • Pièce d’identité ;
      • Justificatif de domicile ;
      • Copie de votre diplôme d’État ;
      • Documents attestant que vous remplissez les conditions d’exercice citées plus haut (contrat de travail, fiche de paie, etc.).

Voici le mode d’emploi pour réaliser cette formalité :

    1. Connectez-vous sur le site de l’ONI (Ordre national des infirmiers) ;
    2. Cliquez sur le bouton “ inscription” ;
    3. Renseignez vos données personnelles ;
    4. Signez le code de déontologie ;
    5. Envoyez les pièces justificatives demandées. 

Une fois votre dossier complet, le Conseil de l’Ordre des infirmiers procède à votre inscription.

3.2. Enregistrer son diplôme d’infirmière auprès de l’ARS 

Cette formalité vous permet d’obtenir votre numéro d’Adeli/RPPS. Pour ce faire, vous devez faire valider votre diplôme par L’ARS. Celle-ci vous délivre par la suite votre Carte Professionnelle de Santé (CPS).

3.3. Se déclarer à Caisse Primaire d’Assurance Maladie et à l’ARS

Choisissez la CPAM la plus proche de votre lieu d’exercice. Cette démarche est indispensable pour que vous puissiez télétransmettre vos feuilles de soins, et avoir des feuilles de soins papier pré-identifiées. 

Quant à votre enregistrement à l’ARS, il vous permet d’obtenir votre numéro d’Adeli/RPPS. Il suffit de faire valider votre diplôme par L’ARS. Celle-ci vous délivre par la suite votre Carte Professionnelle de Santé (CPS).

3.4. S’enregistrer à l’URSSAF

Vous devez déclarer votre activité à l’URSSAF (Union pour le recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales) dans les 8 jours qui suivent le début de votre activité libérale. 

Avec cette déclaration vous obtenez votre numéro de Siret par l’Insee. Une fois le numéro de siret obtenu, vous êtes officiellement considérée comme un(e) chef d’entreprise ! Félicitations à vous !

3.5. Souscrire une assurance responsabilité professionnelle

Avant le premier jour de votre exercice, vous devez impérativement souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle. En exerçant ce métier, vous êtes effectivement responsable pénalement des actes que vous prodiguez à vos patients et des éventuelles complications engendrées par vos soins. 

À noter : N’oubliez pas de souscrire une assurance pour votre local de soins infirmier et pour votre voiture.

3.6. S’affilier à la CARPIMKO  

La CARPIMKO est la caisse de retraite et prévoyance de tous les personnels de santé. Vous devez vous y affilier. Les cotisations que vous verserez chaque année contribueront à votre retraite.

Astuce pour bien choisir son contrat 

Il est vivement recommandé de souscrire à un contrat prévoyance afin d’anticiper un arrêt de travail. En cas de maladie, le délai de carence de CARPIMKO est de 90 jours.

Vous en avez désormais terminé avec les démarches obligatoires. Vous êtes prête à ouvrir votre cabinet de soins. Néanmoins, on vous donne quelques conseils supplémentaires indispensables pour rester bien organisée.

4. S’équiper d’un logiciel infirmier libéral

Vous êtes sur le point de concrétiser votre installation en tant qu’infirmière libérale. Vous avez votre local, le matériel médical indispensable. Mais avez-vous pensé à préparer la gestion de votre activité et votre facturation ? Vous pouvez être vite dépassée, si vous n’avez pas anticipé votre organisation. Alors, on fait le point pour faciliter vos débuts. 

4.1. Logiciel de télétransmission et lecteur de carte vitale

Nous vous conseillons fortement l’utilisation d’un logiciel de télétransmission. Il vous permet en effet : 

      • D’alléger vos tâches administratives ;
      • De mieux vous organiser ;
      • De gagner du temps ;
      • D’être payé plus rapidement par les caisses et mutuelles.

Ce lecteur de carte vitale est essentiel dans votre activité.

4.2. Possibilité d’une aide financière 

Vous envisagez de vous équiper d’un logiciel de télétransmission. Le FAMI (Forfait d’Aide à l’informatisation) vous permet d’obtenir une aide annuelle de 490 € pour digitaliser votre cabinet de soins infirmiers.

Ces aides vous seront versées au plus tard, au mois de mars de chaque année, au titre de l’année civile précédente.

Vous l’aurez compris, cette compensation financière est une aubaine pour investir dans le logiciel qui vous facilitera la vie. Alors, pourquoi se priver ? 

4.3. Choisir un logiciel d’infirmière libérale

Nous vous avons fait la liste des critères importants à prendre en compte dans le choix de votre logiciel infirmier. Il doit : 

      • Être agréé SESAM-Vitale ;
      • Rester accessible en ligne de votre ordinateur, tablette, smartphone pour vous accompagner partout ;
      • Être doté d’un agenda infirmier pour planifier votre tournée ;
      • Vous donner accès à tous les dossiers de vos patients et à l’ADRi pour vérifier leurs droits ;
      • Simplifier votre facturation des soins infirmiers avec une aide à la cotation des actes NGAP ;
      • Vous permettre de télétransmettre vos feuilles de soins aux organismes de santé et de suivre votre comptabilité en direct ;
      • Partager vos données avec vos collègues infirmiers.

Le logiciel de télétransmission infirmier Ubinect vous donne accès à l’ensemble de ces fonctionnalités. Et c’est en plus une solution facile, ergonomique, mobile et sécurisée qui vous accompagne partout au quotidien !

Le petit plus :

Avec le logiciel Ubinect, vous avez aussi une assistance technique incluse. Nos conseillers vous aident à prendre en main le logiciel et répondent à toutes vos questions.

Cerise sur le gâteau, une communauté d’IDEL partage et échange les bonnes pratiques à mettre en place.

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre installation en tant qu’infirmière libérale Avez-vous commencé les démarches ? Avez-vous osé sauter le pas ? Et si oui, quels sont vos conseils pour les nouveaux arrivants ?  N’hésitez pas à nous partager vos conseils et expériences en commentaires, nous serons ravis de vous lire et de vous accompagner, et qui sait…votre commentaire aidera peut-être un.e de nos lecteur.ice qui souhaite sauter le pas !  😉 Enjoy !

À propos

Ubinect est une solution

En quelques chiffres Sephira c’est :

20 ans d’expertise et d’innovation dans le développement de solutions de facturation autonomes

Près de 100 collaborateurs pour vous apporter le meilleur service au quotidien

25 000 professionnels nous font confiance

Contact

L’équipe Ubinect se tient à votre disposition :

02 43 78 49 92

conseil@ubinect.fr

Parrainage

FAQ

Support

Déjà client ?

Du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h30
Pour nous écrire, notre adresse postale :

Sephira SAS
12 rue Vincent Scotto
72000 - Le Mans