L'actualité des professions de santé

Toujours plus de professionnels de santé

Publié le 07 octobre 2013, 10h43.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié, au mois d’août, un document de travail sur les professions de santé au 1er janvier 2013. Avec un fait troublant : malgré les inquiétudes et les débats, leur nombre continue à augmenter.

profs de santé

Les statistiques contenues dans cette étude de la Drees portent sur les pharmaciens, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes ainsi que sur les professionnels paramédicaux1 inscrits et recensés par la base Adeli ou dans le nouveau Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) comme étant actifs occupés au 1er janvier 2013. À cette date, les pharmaciens, les sages-femmes et les chirurgiens-dentistes ont en effet été transférés dans le RPPS, les autres professions figurant encore dans le répertoire Adeli. Elles devraient intégrer le RPPS courant 2013-2014. Les médecins ont, eux, fait l’objet d’une autre publication de la Drees datant du mois d’avril.

Reste que quasiment toutes les professions voient globalement leurs effectifs augmenter légèrement par rapport à 2012 à l’exception des masseurs-kinésithérapeutes. Si l’on se concentre uniquement sur les effectifs des libéraux, toutes les professions sont en hausse. Le choc démographique attendu n’a donc pas encore eu lieu. Une bonne nouvelle qui confirme cependant une vérité soulignée par les spécialistes depuis le début des débats sur les déserts médicaux, qu’ils soient ruraux ou périurbains : ce n’est pas ici une affaire de nombre. Ni l’augmentation des numerus clausus ni le recours à des professionnels de santé étrangers ne résoudront le problème. En effet, c’est bien l’attractivité de l’exercice et de la vie dans certains territoires qui est en cause et qui rend le dossier si délicat à régler.

1 Audioprothésistes, opticiens-lunetiers, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, manipulateurs d’électroradiologie médicale et diététiciens.

Les chiffres

  • Infirmiers : 595 594 dont 97 564 libéraux ou mixtes (567 564 dont 91 711 en 2012).
  • Médecins : 218 296 dont 109 981 libéraux exclusifs (216 762 dont 109 981 en 2012).
  • Masseurs-kinésithérapeutes : 77 778 dont 61 571 libéraux ou mixtes (78 164 dont 59 405 en 2012).
  • Pharmaciens : 73 670 dont 31 869 libéraux ou mixtes (72 811 dont 32 134 en 2012).
  • Chirurgiens-dentistes : 40 833 dont 36 906 libéraux ou mixtes (40 599 dont 36 809 en 2012).
  • Manipulateurs d’électroradiologie médicale : 31 242 (30 201 en 2012).
  • Opticiens-lunetiers : 27 340 dont 7 895 libéraux ou mixtes (25 010 dont 7 554 en 2012).
  • Orthophonistes : 21 902 dont 17 739 libéraux ou mixtes (21 220 dont 17 185 en 2012).
  • Sages-femmes : 20 235 dont 4 460 libéraux ou mixtes (19 535 dont 3 974 en 2012).
  • Pédicures-podologues : 12 430 dont 12 206 libéraux ou mixtes (12 085 dont 11 863 en 2012).
  • Psychomotriciens : 8 891 dont 1 364 libéraux ou mixtes (8 385 dont 1 197 en 2012).
  • Ergothérapeutes : 8 539 dont 606 libéraux ou mixtes (8 079 dont 530 en 2012).
  • Diététiciens : 8 525 dont 2 428 libéraux ou mixtes (7 871 dont 2 102 en 2012).
  • Orthoptistes : 3 826 dont 2 661 libéraux ou mixtes (3 655 dont 2 556 en 2012).
  • Audioprothésistes : 2 768 dont 984 libéraux ou mixtes (2 625 dont 937 en 2012).

Pour mémoire

L’inscription au RPPS (Répertoire partagé des professionnels de santé), dont la création date d’un décret du 6 février 2009, est obligatoire pour quatre professions : médecins, pharmaciens, sages-femmes et chirurgiens-dentistes. Le RPPS répertorie l'ensemble des données d'identification, de diplôme, d'activité, de mode et de structure d'exercice de tout professionnel de santé. L'un des objectifs de sa création est de simplifier les démarches administratives de ces professionnels, par exemple la demande de délivrance de la Carte de professionnel de santé (CPS) indispensable, entre autres, pour accéder à la messagerie sécurisée.

  Lien vers l'article

Essayez gratuitement la télétransmission ubinect.

 Demandez votre démonstration